La posidonie Posidonia oceanica, plante endémique de méditerranéenne pousse sur les fonds marins jusqu’à 40 m de profondeur. Elle se développe en vastes herbiers qui constituent l’écosystème majeur de Méditerranée puisqu’ils servent de frayère et de nurserie pour de nombreuses espèces animales. La posidonie est en outre une source de nourriture pour bon nombre d’espèces d’animaux marins herbivores. Ses racines en rhizomes permettent de fixer les fonds marins tandis que ses feuilles agissent comme un vaste piège à sédiments tout en maintenant une parfaite oxygénation du milieu. Cette assure de multiples fonctions écologiques clés : elle absorbe le CO2 (photosynthèse), elle rend l’eau plus claire (fixation des sédiments), elle protège le littoral, elle abrite et nourrit de nombreuses espèces…. Ses racines en rhizomes permettent de fixer les fonds marins tandis que ses feuilles agissent comme un vaste piège à sédiments tout en maintenant une parfaite oxygénation du milieu.

Les banquettes qui se forment sur les plages à partir de feuilles mortes de posidonie déposées par la mer sont un support de biodiversité et jouent un rôle majeur pour limiter l’érosion. Le cycle d’accumulation et de reprise par la mer de ces banquettes fait partie du fonctionnement naturel de la plage. Ces banquettes doivent être préservées. Toutefois une gestion raisonnée est parfois nécessaire et doit permettre de concilier préservation des milieux fragiles, limitation de l’érosion et enjeux touristiques.

 Malheureusement sa croissance lente la rend fragile… Adopter de bonnes pratiques de mouillage permet de les préserver.

  • rechercher les zones sableuses, plus claires,
  • suivre les balisages en place, lorsqu’ils existent,
  • au sein des aires marines protégées, suivre les recommandations des gestionnaires,
  • positionner le bateau au dessus de l’ancre avant de la remonter,
  • utiliser l’application DONIA, qui fournit gratuitement l’accès à la carte des fonds marins et donc localisation des habitats sensibles.